Qui a payé l’addition du Nikki beach de St Tropez ?

Hier, vers 14h, pour plaisanter un peu sur ma page Facebook, j’ai posté cette photo d’une addition très salée au Nikki Beach de St Tropez. En rajoutant qui m’aide à payer l’addition ?

addition-nikki-beach-st-tropez-300

J’espère que tout le monde aura compris que c’était une blague 😉 Une note de restaurant à 107 524 € c’est carrément indécent pour 99 % des français. Si on considère que les français gagnent en moyenne par foyer autour de 30 000 € / an… Imaginez-vous, ça représente + de 3 ans de salaire dépensé en 1 seul repas.

Alors on se demande intérieurement si ce n’est pas un fake, un trucage, une fausse addition qui aurait été retouchée par Photoshop. Et en cas de vraie note, qui aurait bien pu payer un montant pareil ? J’ai mené l’enquête grâce aux outils gratuits du web.

Quand a été postée cette addition la 1ère fois ?

Moi perso, je suis tombé dessus hier par hasard en cliquant sur un site tumblr (Rich Kids of Instagram) mis en avant sur Presse-Citron.

Le post date du 13 août et le tumblr donne la paternité de l’addition à un dénommé nazam_nazou, un gars de la région parisienne qui s’amuse à poster sur instagram des photos d’argent et de belles voitures qu’il récupère sur le net. Il aurait posté cette photo dans le courant du mois d’août…

Avec TinEye ou google image (j’ai utilisé google image), il est très simple de faire une recherche visuelle inversée pour savoir le nombre de fois où une photo a été publiée sur le net et retrouver la date à laquelle celle-ci a été postée la 1ère fois.

date-addition-nikki-beach

On pourra remarquer que Google Images a trouvé + de 500 pages qui mettent en avant cette photo avec des articles qui la relayent dès fin mai. Donc déjà, on est sûr que ni nazam_nazou, ni moi, ni votre collègue qui était en vacances à st tropez entre juillet et août n’avons pu payer cette note…. Puisqu’elle est apparue en mai.

Illustration du buzz autour de cette addition sur Google Trends

nikki-beach-st-tropez-trends

La photo a-t-elle été truquée ?

Le site FotoForensics propose d’analyser les ELA (Erreur de niveaux d’analyses de vos photos). Je vous invite à lire le principe détaillé pour déceler les trucages photoshop grossiers.

Pour résumer, après application du filtre, dès qu’on voit des éléments qui ressortent fortement de la photo plus blancs que les autres alors qu’ils devraient être du même contraste, avec des effets d’arc-en-ciel sur les bordures, il s’agit de trucages.

Illustration avec une photo que j’ai truquée volontairement et la photo de l’addition

analyse-trucage

Grâce à l’analyse ELA, on voit clairement que mon poster de Zlatan, mon ballon, et ma liasse de billets sont en décalage avec le reste des éléments niveau contraste. Concernant l’addition, l’analyse ELA ne détecte rien d’anormal. Donc, a priori la photo n’a pas été truquée avec Photoshop.

Avec quel matériel la photo a-t-elle été prise ?

On peut aller plus loin en analysant les EXIF de la photo. Il faut essayer de trouver la photo qui a été postée la première fois et qui a subi le moins de modifications. J’ai trouvé pour ma part cette photo hébergée sur Facebook (NB : ce n’est certainement pas la plus ancienne):

exif-note

On a très peu  d’informations disponibles dans les EXIF, on sait  juste que la photo est passée en 1er par une plateforme Apple. Donc je présume qu’elle a été prise d’un iPhone. Ce qui est plausible vu la résolution de l’image :  480X720. Notez qu’on trouve aussi des photos avec des résolutions 640×960 (résolution de l’iPhone 4S)

Le Nikki beach vend-il des boissons et poissons à ces prix là ?

Je vous invite à lire cet article de VSD où on apprend que déjà en 2007, il y a avait des bouteilles de 6L de champagne qui partaient pour 35 000 €, donc on est bien dans ces tarifs délirants pour le commun des mortels.

Qui a donc pu payer une pareille note ?

Toujours en me référant à ce même article de VSD (ma bible du jour 😉 ), voici ce qu’on peut lire :

Qui sont ces gros clients ? Des Russes, des ressortissants du
Moyen-Orient, des Roumains, des Norvégiens… Des ­Pakistanais
aussi, tel ces deux frères, connus simplement par leurs prénoms,
Ali et Jawad. D’après un habitué de Saint-­Tropez qui préfère
rester anonyme, ils font la pluie et le beau temps.
Ils dépensent en moyenne 150 000 euros par soir.
En invitant de jolies filles à leur ­table, et des stars qui,
elles, ne paient jamais car, si les frères pakistanais
ne sont pas là, il y a toujours un milliardaire dans
les ­parages qui les arrose le temps d’une soirée.
Juste pour le plaisir de les avoir à leur table.

Conclusion : ce ne sont pas vos collègues, ni moi, ni les « enfants riches d’instagram » qui claquent autant d’argent à St Tropez… mais peut-être bien ceux qui ont fait venir Zlatan à Paris.

Note cet article

advertising